Auto-entrepreneur : 5 conseils pour bien démarrer son activité

Auto-entrepreneur : 5 conseils pour bien démarrer son activité 1

Vous venez de créer votre auto-entreprise ? Félicitations ! A vous l’indépendance et la liberté de faire ce qui vous passionne !
Mais qui dit liberté, ne dit pas se consacrer à 100 % à votre cœur de métier et faire le reste comme ça vous chante. Être son/sa propre patron·ne, c’est aussi organiser son temps et ses tâches administratives, faire du marketing, de la communication, de la facturation et de la comptabilité. Il s’agit de tout planifier à l’avance et de prioriser pour commencer sur de bonnes bases.

Retrouvez dans cet article 5 conseils pour bien démarrer votre activité et les outils qui peuvent vous aider.

1- Organisez-vous avec des outils en ligne

Lorsqu’on démarre son activité à son compte, on a tendance à faire passer son activité professionnelle avant sa vie personnelle. Le temps consacré à votre activité peut facilement déborder sur celui dédié à votre famille, vos loisirs ou votre sommeil.

Cette erreur de débutant peut rapidement être corrigée avec une bonne organisation et l’aide d’outils en ligne qui vous font gagner beaucoup de temps :

  • Un agenda en ligne pour planifier vos tâches, prendre des rendez-vous et programmer des alarmes ;
  • Un outil de stockage en ligne ou Cloud (Google Drive, DropBox, OneDrive) pour sauvegarder toutes vos données au même endroit (traitements de texte, tableurs, photos, scan, images, notes de frais) et y accéder depuis n’importe où, pourvu qu’il y ait une connexion Internet ;
  • un compte bancaire en ligne, pour garder un oeil sur vos flux de trésorerie ;

  • Un logiciel de facturation avec solution de paiement intégrée pour faire vos devis en ligne et encaisser vos factures rapidement, centraliser tous vos services, produits et clients au même endroit et garder un œil sur votre chiffre d’affaires.

2- Constituez une trésorerie

Un des avantages d’être auto-entrepreneur·se, c’est qu’il n’y a pas de frais de création.
Cependant, il ne faut pas oublier que vous devrez investir dans des fournitures et outils nécessaires à votre activité.

Même s’il est possible d’utiliser vos apports personnels comme un ordinateur, un téléphone portable, une imprimante, ou encore un véhicule, vous devrez penser aux frais de carburant, matières premières, abonnement téléphonique et services en ligne, etc. Ces frais n’étant pas déductibles de vos charges et impôts, il faudra constituer un fond de roulement pour éviter les trous dans votre trésorerie.

3- Construisez un plan de communication

Choisissez un public cible, un message adapté à cette cible et tenez vous y. N’essayez pas de faire passer plusieurs messages à la fois ou de toucher plusieurs publics.
Créez une liste de vos clients et prospects et classez-les dans des catégories pour avoir une idée claire des personnes qui s’intéressent à votre entreprise.

4- Faites-vous connaître

Soyez présent·e sur Internet avec un site web. Il existe des outils de création gratuits comme WordPress et Wix. Cependant, si vous avez un peu de budget, faites plutôt appel à un·e professionnel·le pour un site web unique et efficace.

En parallèle, communiquez sur les réseaux sociaux pour être trouvé·e plus rapidement. De plus en plus de clients et prospects se renseignent via ce canal.

Participez à des salons et ateliers. Rien ne vaut la présence physique et le bouche-à-oreille. C’est l’occasion d’échanger des expériences et de glaner de nombreux conseils et idées. C’est aussi de ces rencontres que naissent des partenariats.


5- Fixez vos tarifs au juste prix

Une erreur serait de vendre moins cher que la concurrence au démarrage de votre activité. Cela ne rend pas service à votre image et votre trésorerie et il faudra vous justifier de la hausse de vos tarifs par la suite.

Fixez vos tarifs au plus juste dès le départ en prenant en compte :

  • votre positionnement sur le marché,
  • les prix pratiqués par la concurrence directe,
  • les coûts liés à votre activité et dépenses obligatoires de toute entreprise,
  • la rémunération que vous souhaitez toucher.

Et n’oubliez pas ; vous n’êtes pas obligé·e d’accepter toutes les demandes de vos clients. Privilégiez la qualité à la quantité et sachez dire non lorsque vous n’avez rien à y gagner.

Pourquoi prendre une assurance décès ?

Pourquoi prendre une assurance décès ? 2

Contrairement à l’assurance vie qui est une « assurance sur la vie » permettant de faire fructifier son épargne, l’assurance décès est une assurance en cas de décès visant à protéger financièrement la famille de l’assuré en cas de disparition grâce au versement d’un capital ou d’une rente. De plus, à l’instar de l’assurance vie, le capital versé est exonéré de droits de succession et de taxes pour son bénéficiaire direct. Pour le chef d’entreprise que vous êtes c’est un produit d’assurance très important.

Mais pourquoi prendre une assurance décès ? Voyons ensemble les avantages d’une telle garantie.

 Pourquoi prendre une assurance décès : le principe

Il existe deux types de contrats d’assurance décès :

  • l’assurance temporaire décès d’une durée d’un an renouvelable, garantissant le versement d’un capital en cas de décès de l’assuré avant la fin du contrat ;
  • l’assurance vie entière, couvrant l’assuré quelle que ce soit la date du décès. 

L’assurance décès ne doit pas être confondue avec l’assurance obsèques, qui prend uniquement en charge le montant des obsèques de l’assuré.

Pourquoi prendre une assurance décès : des versements définis

Le montant de la cotisation de l’assurance décès est calculé selon plusieurs critères :

  • le montant du capital défini préalablement par l’assuré ;
  • de son âge au moment de la souscription du contrat ;
  • de son état de santé.

Une fois le montant de la cotisation défini, l’assuré peut choisir la périodicité du versement (mensuelle, à l’année, en une seule fois, etc.).  

Pourquoi prendre une assurance décès : des garanties avantageuses

Le versement d’un capital garanti en cas de décès de l’assuré n’est pas le seul avantage de l’assurance décès. Certains contrats proposent d’autres garanties intéressantes, comme une couverture en cas d’incapacité et d’invalidité selon plusieurs degrés de risques (invalidité permanente totale ou partielle, incapacité temporaire totale, perte totale et irréversible d’autonomie), ou encore le versement d’une rente éducation pour financer les études des enfants.

Cependant, il faut savoir que l’assurance décès présente aussi des clauses d’exclusions de garanties, c’est-à-dire dans lesquelles le contrat sera annulé, comme : 

  • le suicide de l’assuré ;
  • les accidents liés à l’alcool ; 
  • la pratique de sports extrêmes.

Pourquoi prendre une assurance décès : des cotisations avantageuses

Il est recommandé de souscrire à un contrat d’assurance décès le plus tôt possible, car le montant des cotisations varie en fonction de l’âge et de la santé du souscripteur, puisqu’ elle est proportionnelle au risque de survenance du décès estimé par l’assureur. 

En règle générale, il est difficile de souscrire à une assurance décès passé l’âge de 65 ans.

Pourquoi prendre une assurance décès : en cas de prêt immobilier

En général, l’assurance décès est souscrite en même temps qu’un prêt immobilier pour permettre à la famille de conserver son logement en cas de décès tout en se libérant du crédit immobilier qui est alors pris en charge par l’assureur.

Comment officialiser la création de ma SARL ?

Comment officialiser la création de ma SARL ? 3

La création officielle d’une SARL s’effectue au terme de plusieurs formalités, dont la rédaction des statuts de la société, qui définit le mode de fonctionnement de l’entreprise, la réalisation des apports en capital, la rédaction d’une annonce légale de constitution pour l’information des tiers, l’immatriculation de l’entreprise et enfin, le dépôt du dossier de déclaration de constitution de la SARL au centre de formalités des entreprises (CFE).

Vous vous sentez perdu face à toutes ces informations et démarches à mettre en œuvre pour officialiser la création de votre SARL, nous faisons le point avec vous dans ce guide.

Officialiser la création de ma SARL : la rédaction des statuts d’entreprise

La rédaction des statuts constitue l’étape majeure des formalités de création d’une SARL. Les statuts définissent le cadre légal de l’entreprise, c’est-à-dire l’ensemble des règles de fonctionnement de la société, les rapports entre les associés et à l’égard des tiers, comme les modalités de désignation du gérant, la limitation des pouvoirs du gérant, ou encore les modalités de liquidation de la société.

Les statuts doivent comporter certaines mentions obligatoires prévues par le Code de commerce, dont le régime juridique de la société, sa durée de vie ; sa dénomination sociale, le siège social, son objet social, le montant du capital social et la répartition des parts sociales et leur nature entre les associés. 

Officialiser la création de ma SARL : la publication d’un avis de constitution de la SARL

L’avis de constitution de la SARL a pour but d’informer les tiers de sa création. Il doit être publié dans un journal habilité à publier des annonces légales dans le département dans lequel se situe le siège social de la future société. Attention, il doit contenir certaines mentions obligatoires (régime juridique, dénomination sociale, siège social, montant du capital social, objet social et durée de vie de la SARL).

Officialiser la création de ma SARL : l’immatriculation de la SARL 

L’immatriculation donne une existence juridique à l’entreprise et officialise donc sa création. Pour se faire, vous devez transmettre un dossier de demande d’immatriculation au CFE (au guichet ou directement en ligne). Il doit contenir :

  • le formulaire M0 SARL de déclaration de création d’une personne morale ;
  • un exemplaire des statuts de la SARL signés ;
  • l’acte de désignation du gérant de la SARL (s’il n’est pas désigné dans les statuts) ;
  • l’attestation de parution de l’annonce légale ;
  • le certificat de dépôts des fonds ou le rapport du commissaire aux apports ;
  • le justificatif d’occupation des locaux servant de siège social ;
  • une déclaration de non-condamnation, un justificatif d’identité et une attestation de filiation pour le gérant ;
  • le document relatif au bénéficiaire effectif.

Comment trouver sa voie professionnelle ?

Comment trouver sa voie professionnelle ? 4

Dans le climat économique actuel, beaucoup de gens se demandent “comment trouver ma voie professionnelle”.

Malheureusement, beaucoup de gens passent leur vie entière à chercher une carrière particulière. Souvent, c’est parce qu’ils ont passé toute leur vie dans un secteur d’activité particulier. Par exemple, vous avez peut-être travaillé toute votre vie dans l’industrie aérienne. Ou peut-être êtes-vous professeur et avez-vous toujours pensé que vous seriez agent de voyage. Alors pourquoi ne pas changer de métier maintenant ?

Quelle est votre véritable passion ?

La réalité est que de nombreuses personnes poursuivent plusieurs carrières pour diverses raisons. Néanmoins, il est important de comprendre que toutes les carrières requièrent un ensemble de compétences communes. Souvent, ces compétences peuvent être découvertes et développées grâce à la formation.

Souvent, l’aspect le plus important pour identifier une voie professionnelle est de découvrir le « qui », le “quoi” et le “pourquoi” vous avez une passion pour ce métier. Par exemple, si vous aimez aider les gens de toutes les manières possibles, vous vous identifierez très probablement à une carrière dans le domaine des ressources humaines. Vous aimez communiquer avec les gens et fournir un service aux autres.

Au fur et à mesure vous découvrirez votre véritable personnalité et vos centres d’intérêt.

Faîtes vous aider par des professionnels

Il y a beaucoup de personnes qui réussissent dans leur propre entreprise mais qui ont peur de demander une assistance professionnelle.

L’une des meilleures façons de réussir financièrement dans un domaine professionnel particulier est de demander l’aide d’un expert dans ce domaine.

Un conseiller peut être en mesure de vous conseiller sur la manière de prendre les mesures nécessaires pour rendre votre entreprise plus rentable. Ces conseillers sont aussi souvent plus dignes de confiance qu’un tuteur personnel. Il est donc d’autant plus essentiel de trouver la bonne personne à consulter pendant votre recherche de carrière. Nous pouvons par exemple vous conseiller le cabinet Pepite SC situé à Bordeaux : https://www.pepite-sc.com/.

Identifier vos centres d’intérêts

Pour avoir une idée de vos intérêts, commencez à faire des recherches sur les domaines de carrière qui vous intéressent. Consultez les rapports annuels sur les statistiques du travail sur Internet pour connaître les perspectives d’emploi dans ce secteur particulier. Une fois que vous avez fait cela, commencez à rechercher les caractéristiques typiques associées au rapport statistique sur le travail en question. Ces caractéristiques sont les suivantes :

– Les statistiques du travail ne s’appliquent pas uniquement aux personnes qui travaillent dans votre secteur d’activité particulier. Elles s’appliquent également à toutes les industries, y compris les services, le commerce de détail et l’industrie manufacturière. Utilisez le Web pour effectuer une recherche sur ces statistiques. En cherchant le salaire annuel moyen pour chaque domaine de carrière, vous aurez une meilleure idée des salaires de départ pour les carrières qui vous intéressent.

– Votre personnalité – La prochaine chose que vous voudrez rechercher est votre type de personnalité. Votre personnalité en dit long sur vos revenus potentiels et sur la façon dont vous vous comporterez dans votre carrière. Réfléchissez aux caractéristiques qui vous conviennent le mieux. Êtes-vous une personne timide qui souhaite en savoir plus sur le fonctionnement interne d’une entreprise ? Ou bien avez-vous une personnalité extravertie qui est prête à travailler seule, mais qui se retient peut-être un peu pour éviter de se mettre en danger ?

-Identifier les carrières qui vous conviennent : faites quelques tests de carrière. Les tests de carrière peuvent vous renseigner sur vos intérêts, vos compétences et votre personnalité. Le moyen le plus simple de le faire est de passer des tests d’aptitude professionnelle. Ces tests sont conçus pour révéler vos points forts et vos points faibles dans différents domaines d’études. Une fois que vous savez quelles sont les carrières qui correspondent le mieux à votre personnalité, vous pouvez aller de l’avant et poursuivre les emplois qui vous intéressent.

Rester en permanence ouvert aux opportunités

La cinquième façon de trouver votre parcours professionnel est de garder l’esprit ouvert. Même si vous n’évoluez pas toujours dans un domaine professionnel particulier, c’est un excellent moyen de voir si de nouvelles possibilités s’offrent à vous.

 En outre, garder l’esprit ouvert peut vous aider à vous adapter plus facilement aux changements. L’adaptation est l’un des meilleurs moyens de rendre votre parcours professionnel encore plus facile à trouver !

Bien que cela puisse sembler quelque peu vain, beaucoup de personnes ne suivent pas leurs passions simplement parce qu’elles ont peur d’échouer. En gardant vos passions à proximité ou en les gardant à l’esprit, vous pouvez suivre un parcours professionnel particulier, même si vous ne seriez pas à l’aise de le faire pour beaucoup de gens.